Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Avertissement Cirphis n°14 : 27 octobre 2022

Avertissement Cirphis n°14 : 27 octobre 2022

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Ne pas relâcher la vigilance.

OBSERVATIONS 

Les émergences attendues de chenilles ont commencé : des chenilles plutôt jeunes, de taille inférieure à 10 mm (et majoritairement à 5 mm voire moins) sont maintenant visibles, potentiellement en densités importantes (bien au-dessus des seuils de 20 larves / m2), comme à BRISCOUS, ARBONNE, ARMENDARITS, ROQUIAGUE, … Sur d’autres sites à végétation plus rase, les quelques chenilles retrouvées (dans ce même ordre de grandeur de tailles) sont là à des densités (encore ?) non préoccupantes.

Aucun vol de papillons n’a été observé, cependant localement des papillons sont encore piégés, comme à CAMBO (15 !) et LOUHOSSOA (3). A noter que les prairies du réseau concernées par ces piégeages d’adultes sont à végétation encore haute et/ou riche en graminées estivales. 

Les conditions séchantes actuelles ne favorisent pas la pousse de l’herbe, surtout sur de la végétation déjà épiée (les graminées estivales). Mais beaucoup de prairies ont bien reverdi suite aux pluies de fin septembre. 
Certes les jours diminuent, mais « la température est pratiquement l'unigue facteur régulateur du nombre de générations de M. unipuncta » (source J. TAVARES, thèse sur Mythimna unipuncta aux Açores : bioécologie et lutte biologique). 

Du coup, la vigilance n’est pas à relâcher ; il est particulièrement recommandé de faire le tour des prairies au maximum tous les 2 jours, afin de repérer au plus tôt cette possible génération de chenilles.
Il est difficile de prédire l’impact qu’elle pourrait avoir, parce qu’on est tard en saison, et qu’un fraîchissement (modéré ?) des températures n’est pas attendu avant quelques jours. 

Tant que les chenilles sont de taille réduite, un éventuel traitement au Bt est efficace (pour peu qu’il soit appliqué dans les règles : pulvérisateur bien propre impératif !). Le retour du bétail sur les prairies reverdies les plus poussantes, en chargement localement dense, sera aussi très efficace. 

Contact : Marie Claude MAREAUX   06 24 42 59 54  // mc.mareaux@pa.chambagri.fr

Publications