Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Avertissement Cirphis n°9 : 20 septembre 2022

Avertissement Cirphis n°9 : 20 septembre 2022

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Pas de papillons piégés cette semaine. La pression a baissé sur l’ensemble des parcelles observées.

OBSERVATIONS 
Pas de papillons piégés cette semaine.
La pression a baissé sur l’ensemble des parcelles observées. On ne constate que rarement de fortes pressions mais les dégâts sont visibles sur certaines prairies non protégées. Sont cependant signalés sur la zone d’Orthez et Bérenx des pressions localement fortes.
Les « grosses » chenilles observées la semaine dernière sur le Pays Basque ont terminé leur cycle. La présence de jeunes chenilles reste, à ce jour, limitée.
Les conditions sèches et l’herbe rase ne favorisent pas la multiplication des chenilles.
Nous répétons notre message de surveillance car les conditions locales peuvent être différentes avec des zones plus humides et des cycles de chenilles un peu décalés.
Les éventuelles morsures sur les limbes des graminées sont, le cas échéant, bien visibles, ainsi que parfois les déjections. L’observation de chenilles est facilitée le matin avec la rosée (les larves, surtout lorsqu’elles sont encore petites, se collent aux bottes).
Dans le cas de présence avérée, faire piétiner par le bétail est efficace : il ne faut alors pas hésitez à « serrer » les bêtes quelques heures sur une petite surface, et à répéter l’opération un peu plus loin.
En cas de surface impactée importante ou/et si le passage de troupeau s’avérait compliqué,  un éventuel traitement phytosanitaire à base de Bt devrait lui aussi fonctionner (si les chenilles meurent –de faim- en quelques jours, elles ne peuvent plus consommer les feuilles assez rapidement) tant que les chenilles sont encore petites, quitte à en répéter l’application sous huitaine.

RAPPEL, A TOUTE FIN UTILE : 
Quel que soit le type de spécialité phytopharmaceutique utilisée (et la culture concernée),  aucun ne doit l’être en présence de pollinisateurs. Il est donc demandé de traiter, si cette intervention est nécessaire, à la tombée du jour, c’est-à-dire dans les 2 heures qui précèdent le coucher du soleil et dans les 3 heures qui suivent le coucher du soleil ». (Arrêté du 20 novembre 2021 relatif à la protection des abeilles et des autres insectes pollinisateurs et à la préservation des services de pollinisation lors de l'utilisation des produits phytopharmaceutiques)
Les butineuses sont alors de retour à la ruche, et c’est normalement le moment où les chenilles ont une activité maximale.
Il importe aussi de prévenir les apiculteurs alentour.

Contact :
Patrice Mahieu 06 85 30 22 70 // p.mahieu@pa.chambagri.fr 

Publications