Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Gaec des Nauzes : maîtriser l'alimentation

Gaec des Nauzes : maîtriser l'alimentation

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Un IVV moyen à 380 jours sur 115 vêlages. L'alimentation est pour ces éleveurs le premier facteur à maîtriser pour limiter les variations d'état corporel des animaux.

 

À Lautrec dans le Tarn, les éleveurs des Pyrénées-Atlantiques ont rencontré la famille Daydé à l'occasion du voyage organisé par la chambre d'Agriculture et Bovins Croissance. Sur cet élevage, l'intervalle vêlage-vêlage moyen avoisine les 380 jours. C'est leur priorité et les résultats sont là.

 

 

 

Cet élevage important en terme de cheptel (115 vêlages, en race Blonde d'Aquitaine) repose sur un système très intensifié, avec des vaches à haut potentiel (600kg carcasse). En raison du climat sec et chaud, l'éleveur a fait le choix d'une conduite quasi sans pâturage, reposant sur les stocks ensilés de maïs, herbe et méteil, le foin et la céréale à paille.

 

 

 

L'alimentation est pour ces éleveurs le premier facteur à maîtriser. Leur objectif est de limiter les variations d'état corporel des animaux. La ration est distribuée à la mélangeuse, à l'identique toute l'année. Trois types de ration sont composées par jour : vaches suitées, vaches taries, génisses. L'alimentation des génisses est particulièrement soignée, pour éviter l'engraissement et favoriser la croissance.

 

 

 

Ensuite, la reproduction est suivie de près : détection des chaleur, utilisation d'un planning circulaire de suivi de la reproduction, rapidité de décision et gestion stricte des réformes.

 

 

 

Enfin, une attention particulière est accordée aux vêlages pour un retour en chaleur plus rapide : fouille systématique au début du vêlage et prochainement installation de détecteurs de vêlage.

 

 

 

Toutefois, ce système est coûteux et exigeant en main d'œuvre, c'est pourquoi l'éleveur est en pleine réflexion pour les évolutions indispensables à venir (retraite des parents).

 

 

 

Enfin, une attention particulière est accordée aux vêlages pour un retour en chaleur plus rapide : fouille systématique au début du vêlage et prochainement installation de détecteurs de vêlage.

 

 

Toutefois, ce système est coûteux et exigeant en main d'œuvre, c'est pourquoi l'éleveur est en pleine réflexion pour les évolutions indispensables à venir (retraite des parents).