Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Louis Arbelbide, Hélette : un système économe qui repose sur la pâture

Louis Arbelbide, Hélette : un système économe qui repose sur la pâture

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

44 mères sur 44 ha totalement en prairies, des vêlages groupés au printemps depuis 30 ans et pour la reproduction : un taureau et des IA pour les génisses et les meilleures vaches, premier vêlage à 3 ans.

Le pâturage tournant est généralisé. Le principe est qu'"elles ont toujours de l'herbe propre". Le troupeau est alloté, par 12 vaches maxi au printemps. Les prairies sont découpées en 14 parcelles de 4-5 ha. Les refus sont fauchés. "On fait le tour des bêtes tous les matins, quelle que soit la saison".

L'hivernage se fait à l'herbe.  L'hiver, les animaux sont le plus possible dehors, dans les parcelles avec des bois et le râtelier au milieu du bois. Certains animaux sont tout de même complémentés, selon le plan de pâturage et d'alimentation suivant :

  • le lot des génisses d'un an : foin à volonté, 1 kg d'aliment. Les animaux sont rentrés le soir
  • le lot des génisses de 2 ans : foin à volonté dans le râtelier, 3 parcs de 3 ha
  • le lot des primipares : 2 parcs de 3 ha. Les animaux changent de parc toutes les 2 à 3 semaines.

Gestion des chenilles : "ça fait 20 ans qu'on n'a pas mis de traitement contre les chenilles". Plusieurs facteurs leur sont défavorables : présence d'espèces prairiales diversifiées, pâturage, haies.

La fenaison est pratiquée sur 25 ha. Les prairies étant pâturées tout l'hiver, les parcelles destinées à la fauche sont fermées progressivement, en 6 lots de 4 ha. L'objectif est une fauche à l'épiaison : "on compte 6 semaines après la sortie des bêtes." Le premier lot est fermé le 20 avril, le second 8 jours après et ainsi de suite. Il n'y a pas de seconde coupe (pas de regain).

 

Le stock de foin est organisé en fonction de la qualité. Le plus mauvais foin est donné au début de l'hiver et graduellement le meilleur foin est donné avant le printemps. Cette pratique favorise les transitions alimentaires et correspond aux besoins des animaux : à la rentrée à l'étable, les vaches sont en milieu de gestation, à la fin de l'hiver elles se préparent au vêlage. Les génisses de 1 à 2 ans bénéficient en permanence du meilleur foin.

 

 

 

Les vêlages ont lieu à l'intérieur (prédation). "La clef pour le vêlage, c'est la litière propre". Avec 40 vêlages sur trois mois, la pression sanitaire pourrait être forte. Mais comme les veaux sortent au pré avec leur mère au fur et à mesure des naissances, la pression sanitaire reste faible.

 

 

Un système économe :

  • en frais vétérinaires : "si on prend le pépin de suite, on a rarement besoin du véto",
  • en complémentation : "depuis l'arrêt de l'ensilage d'herbe, on ne donne plus de minéral",
  • en mécanisation : pas de cultures, pas de mélangeuse, que du matériel de fenaison,
  • en aliment : 8 tonnes achetées par an, pour les génisses en croissance et les broutards car "à 4-5 mois, ils manquent de lait".

Résultats reproduction :

  • IVV : 372
  • IVV 1-2 : 371
  • Mortalité des veaux : 4.4%

Index génétiques :

  • IVMAT mères 103.6 (moy race 98.3)
  • Meilleure vache à 114

Indicateurs de production :

  • Productivité : 111%
  • Production Brute de Viande Vive : 346 kg/UGB

Pour en savoir plus, consulter notre page "Bovins croissance".