Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Téléchargez le bulletin fourrages du 4 mai 2022

Téléchargez le bulletin fourrages du 4 mai 2022

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Préserver ses prairies et valoriser au mieux l’herbe offerte, à son meilleur stade...

Rappel des stades repères de la végétation et de l’utilisation optimale correspondante (en degrés jours °Cj, d’après INRA, 2011)

STADE DE LA VEGETATION

FIN DEPRIMAGE

DEBUT EPIAISON

PLEINE EPIAISON

PLEINE FLORAISON

UTILISATION OPTIMALE DE LA PRAIRIE

Pâture sans amputer le rendement de la fauche ultérieure

Ensilage, enrubannage, fauche pour séchage en grange

Foin précoce

(bonne valeur alimentaire)

Foin tardif

(riche en fibres)

PT fertile et précoce (RGA, houlque)

500

700

800

900

PT / PP fertile (dactyle, fétuques)

800

1100

1200

PP / PN tardive (agrostis, pâturin commun)

900

1200

1500

1600

 

SITUATION AU 1er MAI 2022 :

D'après les relevés Météo France, les cumuls de températures varient de 829 (LESCUN, en bas), à 1020 degrés-jour (°Cj) (secteur BIARRITZ). Ils sont autour de 840 à GER, LANNE et LARUNS ; de 870 à OLORON, ASSON, PONTACQ et UREPEL ; de 950 à UZEIN, LEMBEYE, SAINT JEAN LE VIEUX et ORTHEZ ; et de 975°Cj à MENDIVE, AÏCIRITS et BIDACHE.
Les simulations de calcul pour la zone montagne donnent des cumuls autour de 770°Cj à 600m, 715°Cj à 700m, 660°Cj à 800m et 550°Cj à 1000m.

Le redoux de ces derniers jours, associé aux pluies, est idéal pour la repousse, en particulier celle des parcelles fraîchement fauchées. La météo va encore être perturbée quelques jours, avec le retour d’une période de beaux jours la semaine prochaine : chantiers de semis de maïs et récolte de fourrages vont se concurrencer …

Les 900°Cj, correspondant au stade début épiaison (= meilleur compromis rendement / valeur alimentaire en fauches précoces) pour les prairies à base fétuque – dactyle ou les PP fertiles, sont atteints ou en passe de l’être cette semaine en plaine et coteaux.
Pour les méteils fourragers, ce compromis est atteint entre 900 et 1000°Cj (stade début floraison des pois fourragers). Des fauches plus tardives permettent de voir les rendements augmenter de près de 1 TMS / Ha / semaine, au détriment de la dégradation de la valeur azotée (et de la facilité de tassage, la matière sèche augmentant ; adapter la longueur des brins pour faciliter l’évacuation de l’air de la masse préfanée).
Enrubannés et/ou ensilages sont donc à envisager : pour les prairies "classiques", sous réserve d'avoir suffisamment d'herbe à faire paître par ailleurs, et pour ces méteils.

Pour la pâture, bien valoriser l'herbe passe par le respect des repères habituels de hauteurs de végétation : de 5 cm (talon) et 15 cm (pour des vaches ; plutôt 12 cm pour les brebis) en système tournant -- préférable en cette période de pleine pousse d'herbe --, et de 8 cm (cheville) en pâturage continu.
Pour les systèmes en pâturage libre, le passage (temporaire) à une gestion au fil (voire avec fil arrière, si le temps de séjour sur la parcelle devait dépasser les 5 jours) permettra de contraindre le bétail à tout consommer, en limitant le gaspillage.

En zone montagne, la pâture des PP les plus tardives destinées à la fauche est à terminer d’ici début de la semaine prochaine à 600m, sous peine de perte de rendement à venir (mais avec gain de valeur alimentaire de ces futurs foins).

Contact : Marie Claude MAREAUX - CHAMBRE D'AGRICULTURE 64 - 05 59 80 69 92 - mc.mareaux@pa.chambagri.fr