Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Emmanuel Lavignotte, Orthez

Emmanuel Lavignotte, Orthez

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Pionniers du regroupement des vêlages dans notre département, Emmanuel a choisi depuis 10 ans de faire naître les veaux de août à décembre.

 

Producteur de taurillons et de vaches grasses avec 50 mères, Emmanuel Lavignotte est l'un des pionniers du regroupement des vêlages dans notre département. Il a choisi depuis 10 ans de faire naître les veaux de août à décembre.

 

 

 

Plusieurs éléments ont été déterminants pour ce choix. Emmanuel est producteur de maïs semence et tient à avoir le temps de conduire ses cultures avec soin au printemps. C'est la période creuse en travail pour son élevage (vaches gestantes à l'herbe). Ainsi, le travail est organisé sur l'année, ce qui évite la routine, qu'Emmanuel ne recherche surtout pas !

 

 

 

De plus, il se définit lui-même comme un "transhumant" : quelques prairies autour de la stabulation, et deux lots à quelques kilomètres, séparés de la stabulation par l'autoroute. Les vaches y partent pour tout l'été.

 

 

 

Pour cet agriculteur, la rentabilité du troupeau est à intégrer dans le fonctionnement global de l'exploitation. Il faut considérer l'apport du fumier pour les cultures, la pratique de dérobées qui apporte autant à la parcelle qu'aux animaux, la valorisation du maïs par la finition des bovins, sur des surfaces contraignantes où "la culture seule n'a pas de sens".

 

 

 

Au niveau sanitaire, Emmanuel cumule trois facteurs de risques : une surdensité dans le bâtiment, une concentration de veaux l'hiver et des achats d'animaux, porte d'entrée sanitaire sur l'extérieur. "j'ai tout fait à l'envers". L'éleveur a d'abord regroupé les vêlages à l'automne et augmenté le troupeau avant de monter son nouveau bâtiment, dont rassurez-vous il ne reste "que" l'aménagement intérieur à finir.

 

 

Enfin l'éleveur nous fait part d'une réflexion à méditer : "un veau mort se voit, un veau non produit ne se voit pas !"