Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Nicolas et Geneviève Echamendi, à Arneguy : « Construire, un enjeu important qui prend du temps»

Nicolas et Geneviève Echamendi, à Arneguy : « Construire, un enjeu important qui prend du temps»

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Nicolas Echamendi et sa mère Geneviève conduisent un troupeau de 430 brebis tête rousse à Arneguy. Ils travaillent dans un bâtiment qui a été mis en service en novembre 2011. La construction du bâtiment était prévue dans le dossier d’installation de Nicolas à son arrivée sur l’exploitation en 2010. En effet, à ce moment-là, les 360 brebis étaient très à l’étroit dans trois bâtiments différents et la traite était manuelle. Dès son installation, Nicolas, en collaboration avec Bixente Doyhenard, conseiller installation à la chambre d’Agriculture, a commencé à réfléchir à son bâtiment. Plus précisément, comme l’explique Nicolas, pour construire ce bâtiment, il a fallu plus d’un an de travail sur le projet.

Sur le volet technique du bâtiment lui même, Nicolas Echamendi savait assez bien ce qu'il voulait. En effet, il a souvent l'occasion de rencontrer des éleveurs et de voir leurs bâtiment. Il avait donc une idée précise de l'aménagement intérieur de son bâtiment. Déjà  en relation avec Bixente, c'est en toute logique qu'il s'est adressé à  Gérard Camdessus, conseiller spécialisé bâtiment, pour les aspects conception et permis de construire. A partir des réflexions de Nicolas, Gérard a rapidement pu dessiner les plans des futures installations. C’est lui qui a constitué le dossier de demande de permis de construire.

Parallèlement, il fallait avancer le dossier de mises aux normes et les demandes de financement. Nicolas Echamendi a bénéficié d’aides dans le cadre du dispositif AREA, pour une agriculture respectueuse de l’environnement en Aquitaine. C’est avec Bixente que ces deux volets ont été traités.

Selon lui, l’étape la plus longue fut celle du financement, aussi bien les demandes d’aides que les démarches bancaires. L’éleveur a constitué le dossier AREA avec Bixente. Cette demande a permis de financer le bâtiment mais aussi l’ensemble des travaux de mise aux normes, c’est-à-dire la création d’une fosse, la réalisation d’un plan d’épandage et l’installation d’un système de traitement de l’eau. Nicolas s’est ensuite occupé des devis auprès des artisans et des demandes de financement auprès des banques. « C’est très long, souligne-t-il. Il faut prévoir du temps pour cela ».
Après avoir obtenu le permis de construire et une fois les demandes de financement acceptées, les travaux de mise aux normes et de construction du bâtiment ont été réalisés.

C’est un projet qui prend du temps... Ce qui semble logique compte tenu des enjeux pour l’exploitation et de l’importance de l’investissement. Sur l’exploitation, les enjeux portaient à la fois sur les résultats technico-économiques et les conditions de travail. Mais le bénéfice est là. Car Nicolas et Geneviève possèdent aujourd’hui un outil de qualité, tant pour  leur confort de travail que celui des animaux. Sur le plan technique, entre 2011 et 2015, la production laitière a progressé de plus de 70 % alors que le troupeau n’a augmenté que de 20 %.

Revenir à la page "Réussir son bâtiment".