Emploi

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Des exploitations nombreuses

11 900 exploitations ont été recensées en 2010, dont

  • 47 % soit 5 600 « petites exploitations» (production brute standard inférieure à 25000 euros)
  • 40 % soit 4 800 « moyennes exploitations» (production brute standard comprise entre 25000 et 100 000 euros)
  • 13 % soit 1 500 « grandes exploitations» (production brute standard supérieure à 100 000 euros)

53,5 % de la SAU des exploitations est en faire valoir direct (contre 41,2 % en Aquitaine), 45,6 % est en fermage (contre 57,5 % en Aquitaine).

Avec 13 % des effectifs, les grandes exploitations représentent la moitié de la valeur du potentiel de la production départementale. Près du tiers est recensé en aviculture.
La répartition des grandes et moyennes exploitations entre les  principaux statut juridique est la suivante :
exploitant individuel : 58 %, GAEC : 8,5 %, EARL/SCEA : 32 %

Une forte dynamique d'installation

Les Pyrénées-Atlantiques accueillent la moitié des installations avec DJA d'Aquitaine. Depuis 2000, 1575 personnes de moins de 40 ans ont pris la direction d'une exploitation agricole (avec une SAU moyenne de 35 ha). 50 % d'entre eux ont bénéficié d'une DJA.

 

Depuis 2000, 1741 exploitants de 40 et plus se sont installés (avec une SAU moyenne de 18 ha). Ces installations tardives recouvrent une grande part des transferts entre époux, à la suite du départ en retraite de l'exploitant.

50 % des jeunes agriculteurs s'installent en circuit court.

Pour en savoir plus : "je veux réussir mon installation"

La main d'oeuvre et le travail familial

Même si la main d'œuvre familiale a diminué de 27 % depuis 2000, cette chute est moins marquée que dans les autres départements d'Aquitaine (32 %).

88 % du volume de travail est familial : les Pyrénées-Atlantiques font ainsi partie des 10 départements français où la part du travail familial est la plus importante.

4,4 % des exploitations emploient 1094 salariés permanents. Le nombre de salariés permanents a baissé de 14 % depuis 2000, d'où un recours accru aux entreprises agricoles (ETA et CUMA) qui effectuent 7 % du volume de travail non familial. 3266 exploitations emploient des saisonniers, 7453 font appels aux ETA et 1446 aux CUMA.

27,7 % des chefs d'exploitation sont des femmes (3256 personnes) dans les Pyrénées-Atlantiques. Les femmes représentent 47,3 % des coexploitants.

Consulter

notre page "Emploi - formation"