Vous êtes ici : Accueil > Technique & innovation > Élevage > Palmipèdes et Volailles > Situation à date

Situation à date

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Situation IA Pyrénées-Atlantiques

Dernière actualisation : 26 janvier 2023

liste des communes des Pyrénées-Atlantiques en zones règlementées

En date du 24 janvier 2023

Suite à la définition d'un zonage IAHP en complément du zonage Newcastle en vigueur depuis quelques jours, la DDPP nous informe qu'ils ont mis en place une nouvelle procédure Démarches Simplifiées pour les demandes de LPS, conjointe pour Newcastle et IAHP.

Voici le lien à suivre : https://www.demarches-simplifiees.fr/commencer/ddpp-64-iahp-newcastle-demande-de-lps-2022-2023

La procédure DS Newcastle va être clôturée.

N'oubliez pas de fournir, dans vos demandes de LPS, les itinéraires des transports prévus.

Pour un souci de bonne compréhension de ces règles qui s'entremêlent, vous pouvez télécharger ce document de synthèse des exigences de mouvements combinant Newcastle et IAHP.

En date du 22 janvier 2023

Suite à un foyer à Cagnotte dans les Landes, des communes des Pyrénées-Atlantiques rentrent dans un périmètre réglementé.

En date du 19 janvier 2023

En suite des départements 32 et 65 et au regard de la situation très préoccupante et évolutive dans le Gers (nouveau foyer déclaré ce jour et plusieurs suspicions en cours), l'interdiction de remise en place dans les 12 communes du 64 placée en Zone Réglementaire Supplémentaire (ZRS), est prorogée jusqu'au dimanche 29 janvier 2023 inclus.

Maladie Newcastle

Un premier cas de maladie de Newcastle à Guiche (64) a entrainé la mise en place d'une zone règlementée pour une période minimale de 30 jours.
Elle concerne 7 communes ZP et ZS dans les Pyrénées-Atlantiques.
Dans ces zones : interdiction de remise en place et de mouvements d'animaux

En détail, pour éviter d'embarquer des élevages au-delà du rayon de 10 km, la commune de Came a été prise de manière partielle en ZS avec une zone définie ainsi :

- d'une part : territoire et élevages situés au nord de la D936 et à l'ouest de la D48 ;

- d'autre part : territoire et élevages situés à l'ouest du Chemin de la Ferrerie.

En date du 7 janvier 2023

Suite à la confirmation d'un nouveau foyer IAHP H5N1 dans le Gers (Fustérouau), 5 communes supplémentaires du 64 sont placées en zone réglementée supplémentaires (soit 12 communes au total).


Dans ces 12 communes, outre le renforcement des mesures de biosécurité et de la vigilance de tous, je vous rappelle les mesures qui s'appliquent :

- la mise en place de surveillances renforcées dans les élevages de volailles, sous forme d'autocontrôles (à la charge des éleveurs), rythmes hebdomadaire à mensuel selon le type d'élevage + avant mouvements (palmipèdes, gibiers)

- l'interdiction de mise en place de volailles (poussins d'1 jour et volailles démarrées provenant d'une autre zone) jusqu'au mercredi 18 janvier 2023 inclus.
Cette mesure pourra être prorogée en cas d'évolution défavorable de la situation épidémiologique.

En date du 6 janvier 2023

Suite à la confirmation de nouveaux foyers IAHP H5N1 dans le Gers (Aignan, Coulomé-Mondebat), 4 communes supplémentaires du 64 sont placées en zone réglementée supplémentaires (soit 7 communes au total : Arroses, Aubous, Aydie, Betracq, Crouseilles, Lasserre, Monpezat).


Dans ces 7 communes, outre le renforcement des mesures de biosécurité et de la vigilance de tous, il est prévu :

- la mise en place de surveillances renforcées dans les élevages de volailles, sous forme d'autocontrôles (à la charge des éleveurs), rythmes hebdomadaire à mensuel selon le type d'élevage + avant mouvements (palmipèdes, gibiers)

- l'interdiction de mise en place de volailles (poussins d'1 jour et volailles démarrées provenant d'une autre zone) jusqu'au mercredi 18 janvier 2023 inclus.
Cette mesure pourra être prorogée en cas d'évolution défavorable de la situation épidémiologique.

En date du 26 décembre 2022

Suite à la déclaration d'un foyer IAHP H5N1 dans le Gers à Aignan, une zone réglementée est mise en place majoritairement dans le Gers, et marginalement dans les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées.

Pour le 64, 3 communes sont concernées par une Zone Réglementée Supplémentaire-ZRS (de 10 à 20 km du foyer) :

64056    ARROSES
64084    AYDIE
64196    CROUSEILLES

Dans ces communes, outre le renforcement des mesures de biosécurité et de la vigilance de tous, il est prévu :

- la mise en place de surveillances renforcées dans les élevages de volailles, sous forme d'autocontrôles (à la charge des éleveurs), rythmes hebdomadaire à mensuel selon le type d'élevage + avant mouvements (palmipèdes, gibiers)

- l'interdiction de mise en place de volailles (poussins d'1 jour et volailles démarrées provenant d'une autre zone) pendant 8 jours minimum.
La durée de 8 jours pourra être prorogée en cas d'évolution défavorable de la situation épidémiologique.

En date du 7 décembre 2022,

Une suspicion analytique est en cours dans un élevage de canards situé à Arboucave (40).En conséquence, une Zone Réglementée Temporaire (ZRT) est mise en place dans 28 communes des Landes et dans 10 communes des Pyrénées-Atlantiques.

    Actualités INFLUENZA AVIAIRE : Passage Niveau Elevé

    • Au 10 novembre 2022 : AM de passage en niveau de risque Elevé IAHP s'applique sur l’ensemble du territoire.

    1. Point de situation sanitaire dans les Pyrénees-Atlantiques

    Le virus H5N1 est présent en Europe et sur le territoire national, sans discontinuer depuis l'hiver 2021-2022 (18 pays touchés à ce jour).
    Ainsi, depuis le 1e août 2022, ont été détectés :
        - 49 foyers en élevages de volailles (galliformes et palmipèdes) dans 19 départements, principalement en régions Pays de Loire, Bretagne et département 79
        - 46 cas dans des détentions autres que des élevages de volailles (basses-cours/parcs zoologiques/appelants...)
        - plus d'une centaine d'évènements de mortalités d'oiseaux sauvages sur l'ensemble du littoral Manche/Atlantique depuis le mois de mai 2022, notamment chez les laridés, fous de Bassan.

    L'ampleur de la situation tant géographique que vis-à-vis de la période de l'année, est inédite.
    https://agriculture.gouv.fr/influenza-aviaire-la-situation-en-france

    2. Passage au niveau de risque élevé sur tout le territoire national

    La situation sanitaire très défavorable couplée à la forte activité migratrice a conduit le ministre de l'agriculture a augmenté le niveau de risque de modéré à élevé sur l'ensemble du territoire métropolitain.

    A ce niveau de risque, les mesures de prévention, de surveillance et de biosécurité doivent être renforcées dans toutes les communes.
    Cela concerne notamment :

    • l’obligation de mise à l’abri des volailles et oiseaux détenus dans les élevages commerciaux.
      Les modalités de mise à l’abri sont adaptées selon les espèces, effectifs, modes et types d’élevage et précisées par arrêté ministériel et par note de service (voir PJ) ;

    • l’obligation de claustration ou de protection par des filets (toit et latéral) des oiseaux et volailles domestiques détenus par des particuliers (basses-cours) en vue d’empêcher tout contact avec les oiseaux sauvages ;

    • la surveillance clinique quotidienne des oiseaux et volailles détenues dans les élevages et basses-cours ;

    • un dépistage virologique renforcé avant mouvement et en cours d’élevage (arrêté ministériel et accords interprofessionnels) ;

    • la limitation des interventions en élevage au strict nécessaire et le renforcement de la biosécurité des intervenants et des transports (notamment nettoyage-désinfection et bâche des camions de palmipèdes de plus de 72 h) ;

    • l’obligation de déclaration en base de données électronique (BD avicole, ATM) des mouvements commerciaux de volailles (délai de 24 heures maximum pour les palmipèdes et 48 heures pour les galliformes) ;

    • l’interdiction de tout rassemblement d'oiseaux/volailles vivantes : marchés, concours, expositions…

    • pour les activités cynégétiques : transport et utilisation d’appelants uniquement pour les détenteurs de catégorie 1 (moins de 15 appelants), mouvements de gibiers à plumes soumis à conditions, interdiction de lâcher de gibier anatidés ;

    • la vaccination obligatoire des oiseaux des parcs zoologiques ne pouvant être confinés ou protégés par des filets ;

    • l’interdiction des compétitions de pigeons voyageurs au départ ou à l'arrivée en France jusqu’au 31 mars 2023.


    https://agriculture.gouv.fr/influenza-aviaire-les-mesures-de-biosecurite-pour-les-operateurs-professionnels-et-les-particuliers

    Le strict respect de ces mesures vise à protéger les filières avicoles de l’introduction et de la diffusion du virus. Aussi, il est de la responsabilité de chaque éleveur et détenteur que de participer, à son niveau, à limiter le risque de déclaration de foyers.
    Des contrôles sont réalisés pour vérifier la bonne application de ces mesures avec, en cas de non-respect, de possibles retenues sur indemnisations ainsi que des mesures pénales.


    3- Levée de la ZCT-FS


    Considérant le passage en niveau de risque élevé par arrêté ministériel induisant la mise en œuvre de mesures similaires aux mesures de ZCT-FS, la zone de contrôle temporaire-faune sauvage établie dans 23 communes du littoral basque suite à la découverte d'oiseaux marins infectés est levée. L'arrêté préfectoral est en cours de signature.
    Les mesures relatives à la présence du virus dans le compartiment sauvage, notamment les mesures de protection par les usagers de la nature (pas de contact avec les oiseaux sauvages affaiblis, blessés, morts y compris avec leurs plumes ou les déjections, oiseaux sauvages ne doivent pas être touchés, ni être ramassés ou transportés vers quelque lieu que ce soit, y compris vers un cabinet vétérinaire, signalement en mairie des cadavres d’oiseaux) restent bien évidemment d’actualité.
     

    Le respect strict par tous des mesures de surveillance et de biosécurité, et le cas échéant d'alerte, est plus que jamais de mise.

     

    • Au 2 octobre 2022 : AM de passage en niveau de risque modéré IAHP s'applique sur l’ensemble du territoire.

     

    Pour rappel, cette élévation de niveau de risque implique la mise en place obligatoire des mesures suivantes :

    En ZRP : Liste des communes dans les Pyrénées-Atlantiques

    • Mise à l'abri
    • Surveillance quotidienne des animaux
    • Interdiction des rassemblements d'oiseaux

    En ZRD: Liste des communes en ZRD dans les Pyrénées-Atlantiques

    • Mise à l'abri de tous les palmipèdes âgés de moins de 42 jours avec maintien à l'abri jusqu'à retour en niveau négligeable
    • Interdiction des rassemblements d'oiseaux

     

    En complément, les mesures prévues à l’accord interprofessionnel voté en Conseil d’Administration le 29/09/2022, doivent également s’appliquer et notamment les mesures de surveillance ci-dessous :

     

    Catégorie d’animaux

    Niveau modéré

    Accord interpro CIFOG 2022

     

    Résultats d’analyse centralisés par le CIFOG (envoi direct par les laboratoires)

    PAE situés en ZRP/ZRD/<1km sites sensibles

    Viro (20 ET) < 5 jours avant mvt de chaque lot de PAE vers une autre exploitation

    Eleveur non autarcique : mini 1 chiffonnette/semaine sur l’ensemble des bâtiments d’élevage abritant des lots âgés de plus de 6 semaines

    Eleveur autarcique sans abattage sur place : mini 1 chiffonnette/semaine sur l’ensemble des bâtiments abritant des lots âgés de plus de 6 semaines (y compris salle d’engraissement)

    Eleveur autarcique avec abattage sur place : mini 1 chiffonnette/mois sur l’ensemble des bâtiments abritant des lots âgés de plus de 6 semaines (y compris salle d’engraissement)

    PAE autres zones

    Viro (20 ET) < 10 jours avant mvt de chaque lot de PAE vers une autre exploitation

    Mini 1 chiffonnette/mois sur l’ensemble des bâtiments abritant des lots âgés de plus de 6 semaines (y compris salle d’engraissement)

    Gras en ZRP/ZRD/<1km sites sensibles

    Engraisseur non autarcique sans abattage sur place : mini 1 chiffonnette/lot 5 jours après la mise en engraissement

    Engraisseur non autarcique avec abattage sur place : mini 1 chiffonnette/mois

     

    POUR LES VOLAILLESmise à l’abri des galliformes dans les ZRP.

    L’instruction technique 2021-865 précise les conditions de mise à l’abri et ce schéma fait la synthèse :

    Pour les volailles de chair, il n’y a donc pas de besoin de visite sanitaire jusqu’au 15/11 pour laisser sortir les volailles sur parcours réduit de 0,5 m²/volaille à partir de 10 semaines.

    Les pondeuses doivent en revanche être en bâtiment et ne peuvent sortir en cas de problème de bien-être qu’après avis vétérinaire.